,

Sport & Education

Nelson Mandela ne croyait pas si bien dire en affirmant que « l’éducation est une arme puissante pour faire évoluer les mentalités et transcender les différences, et le sport est une source d’inspiration, de dépassement, de tolérance et d’apprentissage du respect  de la jeunesse. Ces deux éléments participent à créer une société plus juste et fraternelle ».

Jamais le sport n’avait occupé dans la société une place aussi importante que celle qui est la sienne aujourd’hui. Le sport, qui a su s’imposer grâce à un business model, a pris une telle ampleur que les droits télé s’achètent à coups de centaines de millions d’euros.

Qui ne connait pas la renommée de la NBA ? Qui n’a jamais pris plaisir à regarder les exploits de Ronaldo, Messi, Frédéric Kanouté, Eto’o ou Drogba ? Qui n’a jamais jubilé devant les performances du jamaïcain Usain Bolt, de l’équipe kenyane d’athlétisme, ou encore face aux victoires du judoka français Teddy Riner ou du Taekwondoïste ivoirien Cissé Cheick ?

Le développement du concept « sport et études » n’est que la matérialisation d’une volonté politique tendant à faire éclore de futurs champions dans divers disciplines sportives. Du football à l’athlétisme, en passant par les sports de combat, le sport dans sa généralité fait désormais partie intégrante du cursus scolaire et universitaire. Il ne se limite pas à entretenir la forme et maintenir en bonne santé les apprenants. Aux Etats-Unis, en Europe et de plus en plus en Asie, l’on a si bien compris que devenir champion, ce n’est pas seulement posséder un talent inné. C’est aussi et surtout savoir allier sport et éducation. Il est temps pour l’Afrique, qui peu s’enorgueillir de ses individualités pétries de talents,  d’épouser cette donne. Et accélérer ainsi son « industrie » de champions dans toutes les disciplines sportives.

En effet, au-delà des valeurs véhiculées, le sport reste un facteur de cohésion sociale, un vecteur d’identification nationale, de paix et de promotion sociale. C’est aussi un moyen par excellence d’éducation et d’intégration sociale.

Il est donc important pour les pays africains, d’accorder une attention toute particulière à la pratique de base du sport. Et cela comme nécessairement par le sport scolaire et universitaire. Si l’on veut être demain un vivier de champions, cela passe par une organisation structurelle du sport scolaire et universitaire

Le Mali l’a compris. C’est pourquoi le pays entend œuvrer énergiquement à la promotion du sport scolaire et universitaire, pour le développement de la pratique du sport. Dans ce projet « Développement du sport scolaire et universitaire », dans lequel Winwin Afrique accompagne le gouvernement malien, l’impact va au-delà de la seule communauté scolaire et universitaire. Ce projet va favoriser, à n’en point douter, la vulgarisation de la pratique du sport chez les populations d’une part, et la création d’un écosystème autour de ces infrastructures sportives.